mutation

Vendredi, c'était mon dernier jour,

Dans l'entrepôt, j'ai fait encore mon tour,

Certaines personnes vont me manquer,

Mais d'autres n'auront rien laissé,

Sauf un sentiment de grande fainéantise,

A travailler les sept heures à leur guise ! ! !

Je ne formerai plus tous les nouveaux,

A "jouer" toute une journée aux Leggos,

Je n'aurai plus les fous-rire avec Isabelle,

Et tous mes échanges avec "ma fille" Gaêlle,

Je n'oublie pas ma "merelotte",

Avec qui je ne jouais pas les dévotes !

La complicité avec mon chef d'exploitation,

Car nous sommes de la même génération.

Je vais laisser conserves, balais, croquettes animales,

Le froid hors-gel d'hiver et la forte transpiration de l'été,

Contre un entrepôt à une température quotidienne(3°) hivernale,

Là-bas, il n'y aura pas un seul petit pot pour bébé,

Seulement fruits, légumes, charcuterie, enfin que du frais,

Sans oublier tous les produits à base de lait.

Je ne croiserai plus le chef"p'tit loup"Hervé,

A la recherche dans les paletiers, d'une palette égarée,

Je ne danserai plus le single Ladies de Beyoncé,

Devant la pointeuse à deux minutes de pointer.

Ils ne m'entenderont plus rouspéter,

Contre du travail fait sans qualité.

Je laisse aux autres le soin de préparer l'export,

Que les palettes arrivent entières et à bon port.

Il faut que j'apprenne à tourner la page,

Et à tous, je vous souhaite bon courage !

 

                  Geneviève  Août  2013

* Pardon à tous ceux que je n'ai pas nommés

paletiers