jardin

 

Orage ! ô espoir ! ô sècheresse ennemie !

N'ai-je pas tant attendu que vienne cette pluie ?

Et ne me suis-je pas fatiguée aux travaux jardiniers,

Que ne voir arriver cette pluie tant et tant méritée?

Mon jardin avec respect, aimerait bien produire,

De cette terre bêchée, à mes bras en souffrir,

Ainsi qu'on dû souffrir le bout de mes doigts,

Meurtris par la chaleur et non par le froid !

Ô cruels souvenirs de ces heures à bêcher,

Oeuvre de tant de jours et d'heures, j'ai sué,

Tout grillé par le soleil en peu de temps, quelle horreur !

Alors que je l'ai arrosé pendant des heures et des heures,

Il n'aura pas d'éclat cette année, quelle honte !

Encore une grande peine qu'il faut que je surmonte,

Mais l'année à venir, en aura les honneurs,

Et une nouvelle fois je bêcherai avec ardeur,

Je veux me surpasser de cet affront indigne,

Lui donnerai beauté, pour qu'enfin, il en soit digne,

Dotées de tous mes outils et autres instruments,

Ce jardin se parera des plus beaux ornements,

Chaque légume ne subira aucune autre souffrance,

La mauvaise herbe apprendra une toute autre danse,

Que j'arracherai jusqu'au dernier petit brin,

Quitte à m'en faire saigner tous les doigts de la main.

 

                      Geneviève  Juillet 2013

*Pardon pour les adorateurs de ce passge du Cid de Corneille, mais je n'ai pas pu résister !!!!!