Quand une heure passera, petit homme, ton regard ne la verra pas.

Quand une journée passera, aucun souvenir il ne te restera.

Quand une semaine passera,c'est à peine si tu la remarqueras.

Quand un mois passera, ce sera sans intérêt pour toi.

Quand un an passera, ce sera pour soufler tes bougies une nouvelle fois.

Quand dix ans passeront, tu n'auras pas le temps de penser à çà,

Quand cinquante ans passeront, tu diras "c'est déjà là ".

Quand une vie passera, tu diras à ton petit- fils, comme moi,

Petit homme ... à toi !

 

      Lucienne BOYER  ( pleine vie 2010 )

  * Un petit coup de pouce à nos séniors