J'ai rêvé de t'habiller de caresses et de baisers

Plus que ne sauraient le faire la laine,le tissu de tes affaires,

T'habiller de la tête aux pieds, de mes mains vite habituées,

A te voiler,te chausser, et au matin tout défaire,

Pour le soir tout refaire, tous les jours recommencer,

Ce qui ne saurait te déplaire.

Mon amour t'habille,comme fins fils de soie chair

Bien que la couleur que tu préfères,

Soit celle de ma dernière robe,vite ôtée, jetée

Quand tu m'as déshabillée.

 

           Patricia MOYON  ( pleine vie 2010)

 

* Un petit coup de pouce à nos séniors