Tu as tout partagé avec moi,

Surtout ma peine, mon désarroi,

A m'attendre avec impatience tous les jours,

M'apporter déjà, par ta présence, de l'Amour.

Tes cadeaux sont si différents à chaque saison,

Posés toutes les fois au milieu du salon.

Souris, lézards et gros mulots,

Chauves-souris et parfois des crapauds.

Tu es fière de tous tes présents,

Bien que je n'aime pas trop les serpents !

Je me souviens de cette vipère, nette tuée,

Qui sur elle même s'était enroulée,

Tout ceci avant de succomber.

A sa découverte, j'ai hurlé!

Tu joues avec n'importe quoi,

Un vieux lacet, un bout de bois.

Tu m'avertis des "étrangers" ,

Qui derrière chez nous viennent pêcher.

Alors, tu rentres ventre à terre,

En émettant un son "lunaire".

Un jour, je me dis que tu vas aboyer,

Je m'inquièterai car tu ne sais que miauler !

Tu me rassures, tu me fais rire,

Si tu pouvais parler et tout me dire !

Et je te prends, je te parle,

Ne riez pas, tout est normal !

Alors je te fais mille caresses,

A toi ma chatte, ma Princesse

 

              Geneviève  Juin  2013

* L'histoire de la vipère est vraie,tuée nette derrière la tête.

img312

 

 

 

 

 

 

 

      Princesse bien installée dans une jardinière.