Larmes glacées dans les yeux de la sirène

Il a neigé cette nuit sur la mer

Quand reste-il sur la crête des vagues ?

Rien qu'un silence, pas même une lumière

Une ombre sombre et tachetée.

Mais dans le coeur de la sirène

Tout est glacé, tout est figé

Tout est blanc, tout est pétrifié.

La sirène était seule dans la nuit

Pour affronter la rudesse du temps.

Elle cherchait une main, celle d'un marin

Mais le silence était si secret cette nuit là

Que rien ni personne ne vint la réchauffer.

La sirène est transie et son coeur pleure.

La mer n'aime pas la froidure

Les flocons un à un ont brisé son ardeur.

La sirène est gelée dans l'eau enneigée.

Le marin ne vient pas la réchauffer,

Il n'a pas entendu son appel.

Il poursuit son chemin sans écouter le vent,

Celui que porte dans son sein

Ses sanglots bouleversants et poignants,

Car si les larmes des sirènes sont salées

Leur couleur est celle du couchant

Rouge de sang

La sirène n'a plus d'amant.

 

       Bernard DAUPHIN  du net

LES LARMES DE SANG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* A l'époque où j'ai découvert ce poème je venais de perdre ma maman et cela refléte bien l'état dans lequel je me trouvais,être seule sans avoir un compagnon pour pleurer dans ses bras !